Aller au contenu
LTHD.net - La Tribune de la Haute Deûle

LTHD.net - La Tribune de la Haute Deûle - Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin, Provin

Bienvenue !

La Tribune de la Haute Deûle (LTHD) est un espace d'expression libre et impertinent (on peut tout dire dans le respect d'autrui). Il s'adresse aux habitants des communes d'Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin et Provin. Vous avez la possibilité d'échanger avec les membres sur tous les sujets de la vie locale qui vous intéressent.

Créé par l'association Annoeullin Interactive, ce forum a vu le jour en 2005 et a été fermé en avril 2012.
Il fait son retour, à la fois pour vérifier qu'il y a encore un public intéressé mais aussi parce que l'actualité locale devrait être riche dans les mois à venir. L'inscription est gratuite.
Fouillez dans les nombreux sujets pour découvrir que bien des thèmes abordés à l'époque gardent toute leur force aujourd'hui.

Ce forum est indépendant des 5 municipalités et de la CCHD.

Manu T'J

Votre École

Messages recommandés

Manu T'J

La rentrée est maintenant sur les rails. Les enseignant(e)s ont retrouvé leurs élèves, qui ont retrouvés les copains.

La plupart d’entre nous ont des enfants scolarisés à proximité de leur domicile.

 

Ecole maternelle, primaire ou même collège, que pensez-vous des établissements scolaires ?

Du point de vue de l’enseignement mais aussi de l’état des locaux, de la réputation, etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilith

oh là là! que voilà un sujet explosif Manu!

 

je me lance ...

 

je ne peux pas juger des écoles d'ALM : je n'y ai pas mis mes enfants ; pour cause de manque d'infrastructures parallèles...

 

mais je pense qu'elles doivent souffrir comme toutes les écoles rurales d'une forte injustice par rapport aux écoles de ville; même les écoles "REP" ou "ZEP" ont plus de moyens que les écoles rurales : des moyens municipaux, académiques, de la CAF, du Conseil général et enfin de la DRAC : leurs projets passent systématiquement avant les autres; mais les enfants de la campagne sont considérés comme "chanceux" donc n'ont droit à rien de tout çà!

 

de plus les écoles rurales souffrent d'un manque d'effectifs qui les obligent souvent à fonctionner en multi-niveaux : cela implique double ou triple travail de préparation pour les enseignants; cela demande une grande organisation et une aptitude à la gymnastique pédagogique sans filet;

 

et cela suppose un excellent équilibre mental et affectif car dans les villages les parents attendent beaucoup de l'école et sont très exigents voire méfiants ; la "menace" école privée est brandie à tout bout de champ au moindre prétexte (surtout quand la voisine a décidé de mettre ses enfants à St Machin parce que c'est mieux fréquenté)il est très difficile de travailler dans ces conditions; on se méfie de ce que l'enseignant ne soit pas à 100% avec un seul niveau : on veut oublier que les enfants qui viennent de ces classes sont souvent bien plus dégourdis et organisés, qualités essentielles dans le secondaire!

 

de plus les écoles rurales sont par définition éloignées de toutes les structures culturelles : musée d'arts, théâtre, musée d'histoire naturelle etc...) les sorties nécessitent un budget lourd : la location d'un bus est très chère et la municipalité n'a pas toujours les moyens (ou la volonté) de financer; et là encore cela demande un "engagement" de la part des parents (qui par ailleurs paient sans sourciller quand il s'agit du privé , mais là on est à l'école "gratuite", n'est-ce pas!);

 

calculons le temps : temps de déplacement en bus ALM-Lille, aller et retour :1H30 au moins et si on est hors horaires difficiles... plus "visite" : 1H = 2H30 au moins ; le trajet sera déduit des activités : si c'est au musée des beaux-arts, ce sera déduit du temps d'enseignement en arts plastiques etc...

 

enfin il faut trouver des accompagnateurs, des gens disponibles et disposés à donner du temps; l'encadrement est régulé et bien plus sévère sur temps scolaire (Ministère de l'Education Nationale) que pour la garderie ou les CLSH (ministère jeunesse et sports);

 

en bref le parcours du combattant quand çà se passe bien; l'horreur quand çà se passe mal!

 

ajoutons à cela que l'école publique accueille tout le monde et c'est son honneur!

 

alors que le privé peut "trier" comme il veut et se débarrasser des empêcheurs d'apprendre en rond...

 

la balance est inégale mais en général l'école publique s'en tire plutôt bien; mais n'oublions jamais que c'est un grand corps d'Etat qui "fonctionne" et a une obligation de réserve ; autrement dit même si les directives sont idiotes, il les applique sans commenter : d'où la grève...seul moyen d'expression;

de plus ce grand corps d'Etat fonctionne comme l'artisanat : vous avez de bons plombiers, d'excellents médecins... et des incompétents partout...

 

quant au collège... privé ou public , je préfère me taire : tout est fait pour que çà ne fonctionne pas!

disons que le privé offre plus de "sécurité"... mais que notre secteur a la chance d'avoir l'un des meilleurs du département à Gondecourt ; (à condition de pouvoir y entrer!!!); même si "ce n'est plus aussi bien qu'avant", ceux qui se plaignent devraient aller voir ce qui se passe ailleurs et pas loin, y compris dans le privé!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Manu T'J

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette vision de l'école "à la campagne" versus "à la ville". En tout cas, je pense que nos écoles (celles de la CCHD) ne sont pas des écoles de campagne.

Mon épouse étant enseignante, je fréquente pas mal ce milieu et nous avons des tas d'amis dans de vraies petites écoles de campagne.

Là, la situation est celle que tu décris : multi-niveaux à gogo, moyens extrêmement limités car la commune n'a que peu ou pas de moyens, fermeture inéluctable au nom d'une logique (seulement) économique...

 

Maintenant, j'ai fait toute ma scolarité à Villeneuve d'Ascq et je n'allais pas plus souvent au musée que les enfants scolarisés à Annoeullin, alors que les facilités d'accès sont plus importantes. Par ailleurs, je reste persuadé que ce n'est pas la fonction première de l'école. Mais c'est un autre débat...

 

Pour en revenir au sujet, mes enfants ont fréquenté le groupe scolaire A. Parsy. / A. Frank / Ch. Baudelaire.

Les deux premières écoles sont dans des bâtiments assez anciens, avec son lot de problèmes (électriques / chauffage / ...). Mais de nombreux travaux ont été entrepris au fil des années rendant les locaux de plus en plus sympas. L'équipe pédagogique est globalement très impliquée.

L'école Baudelaire est une construction plus récente, plus dans l'esprit de ce à quoi on s'attend pour une école moderne. Il manque quelques petits aménagements qui permettraient de rendre l'établissement encore plus au top. Dommage... Mais là aussi, bon état d'esprit de l'équipe enseignante.

 

Cette année, mon aîné rentre en 6ème au collège Albert Ball. Je n'ai pas encore assez de recul pour juger l'établissement mais beaucoup est fait en direction des parents et des enfants : rallye lecture en juin pour les futurs 6ème, histoire de découvrir le collège, portes ouvertes pour les parents, réunion d'information, bref, un établissement ouvert sur l'extérieur. Quand je suis arrivé sur Annoeullin, j'ai entendu tout et son contraire sur ce collège : qu'on y trouvait la pire racaille ou au contraire qu'il était plutôt élitiste. Au final, j'ai l'impression que la mixité sociale que l'on constate sur Annoeullin et les alentours est respectée là aussi.

 

Et vous vos avis ? Personne n'a d'enfants scolarisés dans les écoles de la CCHD ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilith

il est vrai que tous les enfants des villes ne gréquentent pas les structures telles que musées en tout genre, c'est vrai; mais ce que je veux dire c'est que si l'enseignant le souhaite, ils peuvent le faire facilement;

tandis que les enfants des villages n'ont pas la même chance : là il faut vraiment de la volonté de la part des enseignants pour "sortir de la classe";de même par le biais des sommes allouées aux villes selon leur population (règle géométrique et non arithmétique) ils ont plus de matériel, d'intervenants et d'infrastructures: c'est la réalité;

 

par exemple si une ville de 1500 habitants touche 50€ par habitant pour son budget , une ville de 3500 touchera 70 € par habitant et une ville de 5000 en touchera 120 par habitant: fais la multiplication et tu verras la différence et les conséquences que çà peut avoir en terme de moyens humains et d'équipements; je précise que ces chiffres sont fictifs mais c'est juste pour montrer comment se fait la progression;

 

à noter que la volonté de fermer des classes ne dépend pas de la mairie mais de l'Inspection académique qui a pour mission d'employer au mieux l'argent public et de gérer un quota prof/élèves ; si çà se passe bien tant mieux mais sinon, il faut faire avec ; exemple : il faut faire des économies et supprimer 16 000 postes donc 2000 dans le Nord; point!

 

quant à Annoeullin, je considère que c'est une petite ville à la campagne; il y a une vie sociale et commerciale, pas mal des choses à disposition des enfants; c'était classé ZEP à une époque: est-ce que c'est encore le cas? parce que çà implique plus de moyens aussi...mais ce ne peut pas être comparé à ce dont disposent par exemple les élèves seclinois ou villeneuvois!

 

le collège d'Annoeullin a eu dans le temps une réputation épouvantable, mais c'était dans les années 85-86, au moment de l'idée du "grand service public"; à cette époque l'école privée a beaucoup "communiqué" et ouvert des classes avec la perspective du collège; mais on n'a jamais su ce qu'il en était au juste; en fait moi aussi j'ai de la famille qui y a fait ses études et çà ne s'est pas mal passé; comme on est dans une petite ville on a tôt fait de monter en épingle le moindre incident mais ce n'est pas comparable avec les collèges très durs des grandes villes;

 

ce que je veux dire c'est qu'en fait le collège en général est un cap difficile à passer dans tout le système éducatif et que les réformes successives, notamment en termes de réduction de moyens en profs mais aussi en surveillance ont rendu la situation encore plus délicate; les profs comme les élèves subissent , c'est tout; on sait qu'à l'adolescence, les copains prennent beaucoup d'importance, d'où la phobie des fréquentations; c'est la première raison pour les parents de choisir le privé, on ne parle pas souvent d'une supposée meilleure qualité des profs; dans le privé, la simple menace de se faire renvoyer terrorise les parents qui du coup se mobilisent auprès de leurs chérubins, d'où le sentiment de "sécurité"!

 

mais dans le public on ne "trie" pas les élèves, et les "cas difficiles" y restent tant que la scolarité est obligatoire; certains se font renvoyer mais c'est un système de vases communiquants : on récupère ceux des autres collèges... un ou deux casse-pieds par classe suffisent à la démolir, ils monopolisent l'attention du prof ; mais je pense que dans les collèges des petites villes la vie est plutôt meilleure que celle des collèges de grandes villes;

 

la mixité sociale est de plus en plus rare: les collèges ont encore plus de mal à la réussir que les écoles; et dans ce contexte, la réforme de la carte scolaire ne fait qu'entériner une situation archi-connue : certains sont prêts à faire des bassesses pour mettre leur enfant dans tel ou tel établissement (public ou privé); si la mixité sociale existe au collège d'Annoeullin, c'est vraiment à mettre à son actif!

Modifié par lilith

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Casanova

Bonjour,

 

Mes 3 "petits" vont à l'école Arthur Rimbaud et j'en suis ravie.

D'ailleurs j'ai décidé de les laisser là-bas lorsque nous avons déménagé.

 

Au niveau de la réputation, je ne sais pas et je m'en fiche.

J'ai fait tout mon lycée dans un lycée où il parait qu'on violait et rackettait à tour de bras...alors la réputation...

 

Au niveau des locaux, rien à redire si ce n'est un problème de chauffage : trop chaud dans certaines classes et en manteaux dans d'autres...

Il y a eu une fuite dans le toit mais la mairie a réagit plutôt vite.

Les bâtiments sont anciens donc les problèmes liés à cet état.

 

Au niveau de l'enseignement. Je n'ai pas à juger les capacités pédagogiques des enseignants donc je ne dirai rien sur le sujet.

Bien évidemment je ne partage pas certaines façons de faire (bons points etc...) mais tant que mes enfants apprennent bien et qu'ils ne sont pas en danger... :rolleyes:

Sinon je peux dire que les enseignants sont très à l'écoute et disponibles donc que demander de plus ?

 

Ah si une dernière chose...au niveau de l'extérieur...c'est un peu la misère au niveau des jeux...mais au moins il y a des arbres, de la verdure...contrairement à la cour bétonnée de l'école Parsy :)

 

Concernant le collège.

Rien à redire non plus. Je trouve que l'équipe éducative implique bien les parents et beaucoup de choses sont faites pour les enfants : club, soutien etc...

Même en ce moment avec la fermeture tout est bien fait : cours, exercices...disponibles sur internet ou au collège pour ceux qui ne disposent pas du net, imprimante etc.

 

Mon fils a eu quelques soucis en début d'année avec des camarades de classe.

Le lendemain nous allions voir la CPE qui a été très efficace : Le problème a été réglé le jour même et elle a même pris le temps de m'appeler pour me le dire.

 

Pour le moment, je suis ravie de l'établissement, tant au niveau scolaire qu'au niveau "encadrement".

Modifié par Casanova

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...