Aller au contenu
LTHD.net - La Tribune de la Haute Deûle

LTHD.net - La Tribune de la Haute Deûle - Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin, Provin

Bienvenue !

La Tribune de la Haute Deûle (LTHD) est un espace d'expression libre et impertinent (on peut tout dire dans le respect d'autrui). Il s'adresse aux habitants des communes d'Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin et Provin. Vous avez la possibilité d'échanger avec les membres sur tous les sujets de la vie locale qui vous intéressent.

Créé par l'association Annoeullin Interactive, ce forum a vu le jour en 2005 et a été fermé en avril 2012.
Il fait son retour, à la fois pour vérifier qu'il y a encore un public intéressé mais aussi parce que l'actualité locale devrait être riche dans les mois à venir. L'inscription est gratuite.
Fouillez dans les nombreux sujets pour découvrir que bien des thèmes abordés à l'époque gardent toute leur force aujourd'hui.

Ce forum est indépendant des 5 municipalités et de la CCHD.

néness

Comités De Quartier

Messages recommandés

carpe diem

Mais encore ?

 

D'un coté le maire personnage forcément exposé qui ne supporte pas que l'outil qu'il a mis en place soit détourné, et qui fait du résultat des élections un plébiscite (comme Chirac) et de l'autre des administrés qui veulent se faire entendre et utilisent ce moyen d'expression.

Le maire sous-entendrait-il que les comités de quartiers sont investis par les opposants à la mairie ?

 

La démocratie participative à l'épreuve des ambitions individuelles ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilith

je ne crois pas que les "comités de quartiers" soient une obligation ; je pense que c'est peut-être une idée qui vient des grandes villes ou il y a des conseils de quartiers comme à lille, par exemple où le président du conseil de quartier est un élu du conseil municipal;

 

je ne crois pas non plus que conseils ou comités de quartiers aient le moindre pouvoir sauf peut-être celui de se faire entendre de façon un peu plus privilégiée que le citoyen lambda; un truc pour tisser du "lien social" politique...

 

mais c'est là que le bât blesse : pour impliquer les gens on laisse entendre que les comités de quartiers sont utiles et c'est vrai qu'ils le sont en tant que relais et que çà peut aider à faire avancer les choses dans certains cas;d'où l'idée de travail en équipe ; idée généreuse au départ mais peut-être aussi, parfois, stratégie pour maintenir les quartiers d'opposition dans un calme relatif ou même de les apprivoiser... les comités de quartiers comme les conseils municipaux pour enfants sont aussi des "pépinières", des viviers où trouver de futurs élus triés sur le volet;

 

mais dès que les dossiers deviennent importants, la décision revient à l'équipe municipale seule, et donc le "cadrage" est obligatoire, vu du côté de "l'autorité municipale"; les comités de quartiers, bien que sur le terrain, ne connaissent pas forcément les enjeux qui sous-tendent certaines décisions : cela entraîne incompréhension, frustration etc...

 

et l'équipe municipale élue n'a pas envie de se laisser déposséder de son pouvoir et en général se braque dès que çà tourne vinaigre : c'est la nature humaine qui veut çà; du coup la pluaprt des comités de quartiers deviennent des caisses de résonnance des problèmes de la population ou au contraire des caisses de résonnance de la communication officielle... les gens peuvent alors, à tort ou à raison, se croire manipulés et réagir fortement;

 

à partir du moment où on suscite un groupe, on joue peu ou prou à l'apprenti sorcier : on ne sait jamais ce qui va en sortir...c'est aussi la raison pour laquelle dans certaines communes on noyaute systématiquement toutes les associations : tout groupe qui se forme est une opposition en puissance, il importe donc que quelqu'un de "sûr" soit présent pour tempérer et rendre compte à qui de droit; on associe les présidents à diverses manifestations afin qu'ils se sentent flattés et soient plus souples...

 

comme je dis toujours: parfois la frontière entre "démocratie" et "démagogie" est floue...il s'agit toujours du peuple, qu'il commande ou soit "mené"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HUGO

Il faut différencier comité et conseil.

 

Comité de quartier qui est un regroupement de personnes se donnant pour tache d’animer la vie de leur quartier et qui joue un rôle de renforcement du lien social. Créé ou animé par des associations.

 

Conseil de quartier qui est la conséquence de la loi sur la démocratie de proximité. Obligatoire pour les communes de plus de quatre-vingt mille habitants. Il est institué par le conseil municipal et comprend des élus municipaux et des représentants des associations d’habitants. Il doit jouer un rôle consultatif auprès du maire.

 

Différence faite, leur pouvoir est très limité. Ils ont un simple rôle consultatif. Leur intérêt réside dans le fait d’être un relais d’informations et de propositions dans à deux sens (du haut vers le bas, du bas vers le haut). Cet intérêt est d’autant plus réel que dans les grandes villes l’éloignement de chacun rend les propos et les décisions des élus souvent incompréhensibles des administrés et les attentes et réclamations des habitants inaudibles de ''l’élite''. Passé cette fonction, l’équipe municipale n’a, malheureusement, aucune obligation de d'entendre et retenir les propositions faite, encore moins d’associer les conseils de quartier aux décisions. Le pouvoir ne se partage pas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilith

ce n'est pas ce que j'avais écrit? que les "comités" venaient peut-être du concept des "conseils"...?

 

et en développant un peu sur la confrontation entre attentes et réalités...

 

comités ou conseils , sont des idées généreuses ou des calculs stratégiques pour faire croire à la proximité du pouvoir municipal; mais en fait ils n'ont que le pouvoir que veut bien leur donner le maire, c'est à dire aucun... puisqu'il peut ne tenir aucun compte de ce qui lui est "remonté" comme info;le problème étant de contenir les protestations, d'où sélection dans la mesure du possible!

 

et je persiste à dire que la plus contestable de ces "idées", c'est le conseil municipal des enfants ; çà fonctionne comme la pub : on flatte la vanité des parents(véritable cible du dispositif) en distinguant quelques gamins; au mieux on fait semblant d'accepter des choses anodines (frites à la cantine, aide à une école de pays pauvre)... et on repère des futurs élus qui débuteront en politique par la porte "pragmatique" au lieu de la porte "enthousiasme et idées";

en bref c'est de la manipulation institutionnalisée; je m'étonne que les assos familiales qui militent contre l'instrumentalisation des enfants puissent laisser faire! de même que les parents qui ont deux sous de jugeote... dans certaines communes, les conseillers enfants sont des enfants et/ou amis des conseillers adultes : çà veut tout dire!

 

quant aux comités et conseils de quartiers , il s'agit d'adultes ; soit ils y vont en connaissance de cause pour se faire bien voir de la mairie et nouer quelques contacts fructueux, soit ils se font avoir, mais c'est la vie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Manu T'J

Appelons les comités ou conseils, peu importe, c'est de la sémantique.

A Annoeullin, ils sont l'oeuvre de la municipalité : c'est clairement indiqué sur le site de la commune ("Les Comités de Quartiers, créés à l’initiative de l’actuelle municipalité, ont été mis en place en 2002.", voir ici). Le maire et son équipe sont très largement revenus sur cette réalisation dans le bilan publié lors des précédentes municipales.

 

Maintenant, je crois que les quelques personnes qui s'impliquent dans ces comités sont pour la plupart des gens qui ont vraiment envie de faire des choses pour leur commune. Et quand la communication municipale réaffirme son autorité en disant "on n'est pas obligé de tenir compte de vos remarques", c'est on ne peut plus vrai.

 

Mais c'est mal comprendre les reproches de certains comités : ils ne demandent pas que la mairie agisse en béni oui-oui et mette en place chacune des demandes. Les comités demandent simplement d'avoir une réponse. Cela peut sembler trivial mais bien souvent à la lecture des anciens comptes-rendus (la plupart ne sont plus en ligne :)) on pouvait voir que la même question pouvait être posée pendant 1 an sans réponse. Dans ces conditions, on peut comprendre que même les plus patients finissent par s"agacer... :rolleyes:

 

A bien y regarder, la même "stratégie" est employée sur le forum de la commune : silence radio. Pour décourager ? :good:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilith

parce que les gens qui ont le pouvoir détestent répondre à des questions directes : çà leur donne l'impression de se justifier;

 

d'autant que souvent question = problème et qu'il n'ont pas forcément de réponse satisfaisante à y apporter;

 

en revanche ils adorent "communiquer" mais seulement sur les sujets qu'ils choisissent et dans le but de valoriser au maximum leur action... en fait ce n'est pas de la "communication" qui comme l'implique son étymologie, signifie "parler ensemble", mais plutôt de l'information qui est, elle parfaitement "descendante" et n'appelle pas de commentaires...(sauf si vraiment on insiste pour applaudir)

 

et donc, il est permis de penser que la stratégie consistant à ne jamais répondre aux questions a pour but de les décourager, effectivement...

 

en ce sens , M. Parsy est décevant : il est jeune et compétent mais il adopte en l'occasion un comportement très daté, très obsolète ; je présume qu'il ne veut pas perdre de temps à répondre à des questions qu'il juge inintéressantes, alors qu'il lui serait facile de répondre brièvement et de régler l'affaire; mais il préfère laisser mourir et s'étonne que les mêmes questions ressurgissent ; c'est qu'il ne s'adresse pas à des co-militants qui savent que si l'on obtient pas de réponse à une question c'est qu'il ne fallait pas la poser, mais à des gens qui cherchent une réponse, tout simplement;

 

çà me fait penser que lui aussi essuie pas mal de critiques sur son "mauvais caractère", de même que le maire de Provin , son patron; ni l'un ni l'autre n'assistaient aux voeux de Carnin... pourquoi ce manque de courtoisie élémentaire? (concernant le président de la cchd, on ne pose même pas la question... il devait son poste à Dimnet , mais la reconnaissance est l'apanage des forts ; mais je digresse...)

 

parce que M. Parsy se sent obligé de faire comme son chef? ou parce que ce manque de courtoisie est dans sa nature? ( ce qui pourrait expliquer les non-réponses aux questions de ses administrés...)

 

en tout état de cause, que ce soit envers ses administrés ou ses "collègues", le manque d'égard n'est jamais bon signe;

 

précision pour moi "courtoisie" n'est pas synonyme "d'hypocrisie"... de même que "franc" n'est pas le synonyme de "grossier" ou "indélicat"; et on voit de vrais faux-jetons très bien s'entendre avec les pires braillards mal éduqués...

 

en fait nos politiques ne sont pas à l'aise du tout avec l'exercice démocratique : ils craignent toujours d'être débordés...

Modifié par lilith

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HUGO

''Appelons les comités ou conseils, peu importe, c'est de la sémantique'' : désolé Manu d’insister, mais c'est plus que ça ! L’un, comité, est la réunion de personnes d’un quartier animant des cours de soutien scolaire, des activités sportives, des activités culturelles... l’autre, conseil, est un outil du politique mis en place par ses soins dans les quartiers comprenant des élus locaux. Cette différence peut être ‘’légère’’ certain en fait deux organisme totalement différent sur le terrain.

 

Quand au fait qu’à Annœullin ils sont l’œuvre de la municipalité, il ne peut en être autrement ! Les conseils de quartier sont institués par le conseil municipal.

 

Je crois aussi, comme toi, que la majorité des personnes qui les composent sont doté de bonne volonté et œuvre à faire évoluer les choses positivement. Ici est-il bon rappeler pour moins d’ambigüité et plus de clarté dans mes propos que ces conseils interviennent (uniquement consultativement) dans le domaine de la politique de la ville. Leurs prêter toutes autres ambitions serait contraire a la réalité.

 

’’La communication municipale réaffirme son autorité en disant on n'est pas obligé de tenir compte de vos remarques’’ : est-ce une forme d’idiotie ? Comment peut on se prétendre être l’origine d’une initiative et, en même temps, affirmer que le résultat qui en découle n’à aucune importance et ne dépend que de l’intérêt que M. le Maire veux bien lui prêter ? Vouloir obtenir une réponse est plus que légitime. Le droit d'être ou de s'informé est d’ailleurs l’un des principes fondamentaux de toute démocratie.

 

Oui, agacer ou rester lettre morte peut en soi être une stratégie. Mais espérer que les gens, par lassitude, oublierons ou se tairons peut toutefois s’avérer être dangereux. A trop tirer sur la ficelle elle casse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
néness

J'ai lu à à peu près tous les comptes rendus des comités de quartier et je connais quelques participants.

Il semble que leur reflexion et surtout leurs demandes d'interventions "connectées ou pas à des demandes de leur voisinage" ne soient pas toujours considérées et aussi malgré les relances, ne reçoivent pas systématiquement de réponse.

Je ne veux pas me faire l'avocat du diable mais ces demandes pour ce qui concerne la voirie sont elles lucides ? compte tenu des moyens de notre CCHD.

D'autre part, si les comités débordent d'initiatives et sortent du cadre qui leur a été défini, cela peut géner aux entournures, mais ça a été réglé.

Une charte a été dernièrement établie à leur intention, "un recadrage ?".

Modifié par néness

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lilith

eh bien oui, la différence est de la "sémantique" à partir du moment où l'impact est le même! car il est possible de mépriser tout autant les conseils de quartiers même s'ils sont obligatoires! mais là n'est pas l'essentiel;

 

pour revenir à l'exemple de Néness : si les demandes ne sont pas toutes "lucides", n'est-ce pas respecter les citoyens que d'expliquer pourquoi ce n'est pas faisable, plutôt que de les mépriser en silence parce qu'ils posent des questions ou des demandes jugées "idiotes"?

 

les participants n'ont pas toujours les données en main, comme je l'expliquais plus haut, et si leurs demandes ou suggestions tombent "à côté", ce serait bien de leur expliquer comment çà se passe dans la réalité: cela deviendrait une véritable éducation civique pratique, de la vraie démocratie participative et rien que cela serait énorme et à l'honneur de ceux qui animent ces "comités"y compris les élus;

 

j'imagine que cela ne doit pas être facile et même pénible pour ceux pour qui tout est clair, mais dans ce cas, il fallait anticiper et ne pas mettre en place ce genre de structure!on ne peut pas vouloir à la fois jouer le jeu du lien social et du rapprochement élus/population et en même temps ne pas s'impliquer autrement que pour décider seuls sans rendre de comptes! :good:

 

franchement, il y a un abîme entre citoyens et élus et cela engendre de l'incompréhension, voire du poujadisme: il serait intéressant de voir ce que les gens savent et pensent en général du rôle des conseils régionaux pour lesquels ils vont être appelés à voter!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HUGO

Quelqu’un connait les raisons ou les questions qui ont mis dans cette humeur le maire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
platon

Il y a quelques jours , dans ma boîte aux lettres , j’ai trouvé 4 publicités communales dont une sur les comités de quartier ; l’on se souvient de quelques remous dans le fonctionnement de ces comités ; il convenait donc de recadrer ces structures : eh bien ç’ est fait !

Une charte de fonctionnement a été

 

1° dans le cadre de la démocratie participative, élaborée en concertation avec les comités de quartier .

 

2° subrepticement imposée auxdits comités

 

(rayer la mention inutile)

 

nous lisons à l’art 3 « champs d’intervention » un baratin passe-partout qui exclut toutefois tout sujet d’intérêt communal global ; il est évident que le budget , acte essentiel de la vie de la cité n’ a pas à y être discuté ou examiné ;

pour les projets importants , le maire « peut consulter »

 

plus intéressant , l’art 4 sur :

« les avis …..retenus par le comité de quartier »

« si un nombre significatif d’habitants du quartier même n’ayant pas participé à l’élaboration des dits avis , émet des remarques , une nouvelle discussion du sujet doit donner lieu à un nouveau débat »

 

c’est combien un nombre significatif ?

la réponse se trouve dans l’article 5 : « le comité de quartier doit se réunir si au moins 20 de ses habitants en font la demande »

 

Conclusion : si une délibération d’un comité n’ est pas dans la ligne du parti , quelques militants, sollicités pour une remise en cause ponctuelle signeront cette demande , participeront aux délibérations et un nouvel avis sera rédigé.

 

Les 4 comités de quartier ont signé cette charte ! :):rofl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...