Aller au contenu
LTHD.net - La Tribune de la Haute Deûle

LTHD.net - La Tribune de la Haute Deûle - Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin, Provin

Bienvenue !

La Tribune de la Haute Deûle (LTHD) est un espace d'expression libre et impertinent (on peut tout dire dans le respect d'autrui). Il s'adresse aux habitants des communes d'Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin et Provin. Vous avez la possibilité d'échanger avec les membres sur tous les sujets de la vie locale qui vous intéressent. L'inscription est gratuite.

Créé par l'association Annoeullin Interactive, ce forum a vu le jour en 2005 et a été fermé en avril 2012.
Il fait son retour, à la fois pour vérifier qu'il y a encore un public intéressé mais aussi parce que l'actualité locale devrait être riche dans les mois à venir.
Fouillez dans les nombreux sujets pour découvrir que bien des thèmes abordés à l'époque gardent toute leur force aujourd'hui.

Tous les anciens sujets sont clos (lecture seule) mais vous êtes encouragés à en créer de nouveaux 😉

Ce forum est indépendant des 5 municipalités (Allennes-les-Marais, Annoeullin, Bauvin, Carnin et Provin) et de l'ex-CCHD.

Le projet d'une prison à Annoeullin attaqué en justice


Messages recommandés

bonjour à tous,

 

je suis nouveau venu et membre de l'asso qui attaque au TA la DUP (requête déposée cette semaine au TA)

 

je voulais seulement vous en informer et ainsi permettre aux forumistex d'être au courant de l'action que mène l'association

 

un communiqué de presse à été transmis aux quotidiens régionaux, néanmoins je reste à la disposition du forum pour discuter de ce sujet qui va redevenir brulant

 

à bientôt

 

sinon, un question pour un post précédent de Mr néness, qui a vu que le projet de contournement reliait la ville aux autoroutes ? pas moi en tout cas !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 99
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Manu T'J

    23

  • platon

    16

  • Yan

    11

  • lilith

    10

Bienvenue Yan :lol:

 

je suis content de compter un membre de l'association "Pas de prison à Annoeullin" parmi nous. :unknw:

 

Je présume que TA signifie Tribunal Administratif ?

Si tel est le cas, vous attaquez sur quels aspects ? J'avais entendu dire qu'un des défauts du dossier était le choix de l'implantion sur 2 sites trop proches l'un de l'autre (de part et d'autre de la même route en fait).

 

Tu peux nous en dire plus ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui TA veut bien dire Tribunal Administratif

 

les raisons sont bien plus nombreuses que celle de l'études de site alternatif qui en fait n'en est qu'un séparé par une route !!!

 

j'ai pas trop le temps de détailler tout ça auj, peut etre ce soir chez moi ou demain, en tout cas, ceux qui ont lu l'étude d'impact ont pu mesurer le peu de crédit qu'on peut retirer du projet dans son ensemble...

 

y'avait de quoi attaquer, et on s'en est pas privé

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien dès que tu as 5 minutes, n'hésite pas à repasser pour donner plus d'informations. si tu as moyen aussi de me faire parvenir ton communiqué à destination de la presse, je suis preneur pour le mettre en ligne ici.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sinon, un question pour un post précédent de Mr néness, qui a vu que le projet de contournement reliait la ville aux autoroutes ? pas moi en tout cas !

Je ne l'ai lu, entendu que comme une possibilité énoncée et relaté ici de la, même manière.

Contournement reliant les grands axes évoqué notamment sur le forum d'Annoeullin à l'époque de référendum. C'est une rumeur annoeullinnoise "par qui a été initiée la rumeur ?".

Si j'ai bien compris, ce serait une jonction vers l'A1 en rejoignant la voie rapide vers Carvin et/ou Seclin en traversant Camphin.

:unknw:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et bien dès que tu as 5 minutes, n'hésite pas à repasser pour donner plus d'informations. si tu as moyen aussi de me faire parvenir ton communiqué à destination de la presse, je suis preneur pour le mettre en ligne ici.

 

Pour le mettre en ligne en page d'accueil ou sur le forum ?

 

Je vois ça avec le président et le bureau, peut etre en début de semaine prochaine...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben je pense que je vais finir par créer un nouveau sujet sur la prison. En fait on est dans une seconde étape : celle de la "résistance" active. Donc je mettrais ce communiqué sur ce nouveau sujet.

 

[EDIT] C'est fait, je viens de créer un nouveau sujet

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

HISTOIRE DU CENTRE PENITENTIAIRE D’ANNOEULLIN

 

2003

 

Vers le milieu de l’année 2003, il fut décidé de construire une prison supplémentaire par rapport aux prévisions du plan Perben-Bedié ; Sequedin ne serait plus la seule dans l’agglomération de Lille. La rénovation de Loos est alors abandonnée au profit d’un nouveau centre.

 

Il est fait appel aux communes de l’arrondissement de Lille.

 

Un seul maire répond positivement ; il est mis en contact avec la préfecture.

 

A partir de ce moment c’est un projet d’Etat ; la machine est enclenchée, rien ne peut plus l’ arrêter.

 

La suite n’est que littérature.

 

Bien entendu, je peux me tromper sur certains aspects de ce dossier ; dans ce cas il appartiendrait aux spécialistes qui connaissent le dossier de rectifier sur ce site.

 

Seuls quelques initiés sont informés vers juillet-août 2003.

 

La population sera informée en janvier 2004 lors des vœux du maire

 

2004

 

Une année d’agitation inutile (referendum, pétition, association) et aussi l’ année de tous les mensonges

 

Cf sur le forum d’Annoeullin l’échange ci-dessous :

 

Le 1er mars 2004 , donc bien avant le referendum, quelqu’un écrit :

Selon un conseiller municipal de la majorité -PS- "un référendum sera organisé mais ne servira à rien car la décision est déjà prise à un niveau supérieur à celui du premier magistrat de la commune"

 

Le 5 mars 2004 on lui répond :

Parce qu’une composante politique du Conseil municipal est citée, je m’exprime ici en qualité de secrétaire de Section du Parti Socialiste et responsable pour la composante socialiste du groupe de la majorité de Gauche Plurielle de notre Conseil Municipal.

 

J’affirme que les Conseillers du Groupe majoritaire savent tous :

 

1 - qu’aucun référendum ne peut être organisé pour un tel sujet. Par contre, ils savent, comme je l’affirme, que M. le Maire organisera une consultation des habitants d’Annoeullin le moment venu.

 

2 - que la conclusion de cette consultation sera portée à la connaissance du Préfet et du Ministère de la Justice. Ces autorités nous disent que cet avis sera pris en compte.

 

3 - mais, ils savent tous, qu’en cas d’avis défavorable, l’Etat peut passer outre notre avis, ce que nous ne souhaitons pas.

 

Il me semble trop facile de polémiquer déjà et anonymement surtout, de relater des propos qui me paraissent sûrement tronqués ou déformés.

 

Nous sommes attachés à l’expression libre et l’existence du site et des forums le prouve, mais, la discussion entamée ne va pas dans le sens que nous attendons d’un forum de réflexion sérieux, franc et honnête.

c’est de l’agitation stérile voire sans objet, et ce n’est pas le but de ce site.

Comme nous, patientez donc encore un peu.

 

CONCLUSIONS : avec le recul, on se dit que certains étaient mieux informés que d’autres ; ou bien , soit le maire n avait pas tout dit au premier adjoint, soit ce dernier savait mais déjà noyait le poisson.

 

Bref d’un côté le non-dit, le mensonge et même le mépris ; de l’autre de la naïveté :

Naïfs les 56.4 % de votants qui sincèrement, croyaient pouvoir inverser le cours des choses

Naifs les 34.6% qui croyant à une manne financière ont sincèrement soutenu le projet

Ou aussi les 4000 signataires de la pétition.

 

En décembre 2004 après un long silence, le ministre confirme le choix d’Annoeullin.Le maire déclare le 17/12 à la Voix du NORD, qu’il avait eu raison de proposer la candidature de sa ville

Se rendant compte de son lapsus, il fait publier un tract le 22 décembre où il tente de démentir ses propos. Personne ne le croit.

 

2005

 

Fin janvier, des plaisantins apposent des affichettes représentant le maire derrière les barreaux d’une prison et le qualifiant de menteur (ou tricheur j ai oublié) plainte est déposée (ça il faut oser) une enquête diligentée ; des gens sont interrogés : par erreur.

 

Mai 2005 L’étude d’impact, sommaire, est déposée en préfecture début mai : l’environnement est négligé ; elle a été rédigée par un cabinet d’études qui n’existe plus .

 

Juin-juillet : enquête d’utilité publique ; c'est-à-dire que tout un chacun peut exposer son point de vue ; les arguments contre sont balayés ; il y a plus de matière grise dans le cerveau d’un commissaire enquêteur que dans celui de quelques dizaines de citoyens aussi naifs que les précédents.

 

Le rapport est un chef d’œuvre de décontraction et de désinvolture

Fautes d’orthographe, de frappe, erreurs de mots en quantité, présentation du texte sans goût, prouvent que le rédacteur n’a pas relu son texte ; d’ailleurs était-ce utile ? on se fiche du lecteur éventuel : le projet est bouclé.

 

Fin décembre, le préfet a publié la déclaration d’utilité publique : fin de l’histoire, place aux pelleteuses.

 

2006

 

y aurait donc une suite ? :unknw::lol::angry:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:lol: Bravo à Platon pour ce résumé brillant et complet sur ce sujet.

Mais effectivement je me demande si la plainte déposée au trbunal administratif a réellement une utilité. J'ai bien l'impression que dans l'histoire le rouleau compresseur "Etat" fera fi de toute attaque. :unknw:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des exemples récents nous prouve le contraire

 

quand dans le rapport du commissaire enqueteur on lit de sa plume "qu'il n'y a que 1900 personnes qui ont voté contre le projet lors du référendum local et 1500 pour" ça donne des frissons dans le dos... sur la valeur qu'il se fait de la démocratie...

 

pour un commissaire enquêteur ça fait tache je trouve

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien à titre personnel, je souhaite que ces actions aboutissent à l'échec du projet. Mais j'ai tendance à croire que ça ne fera, au mieux, que le ralentir... :lol:

 

En tout cas, donne nous régulièrement des nouvelles des actions de ton association. :unknw:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L’Association Pas de Prison à Annoeullin continue donc de s’opposer à la construction d’un centre pénitentiaire.

 

Seule.

 

Et pourtant il y a deux entités qui s’y opposent fermement : l’association et le CONSEIL MUNICIPAL qui à 3 reprises : le 23 juin 2004 , le 29 juin 2005 et le 23 septembre 2005,

et à l’ UNANIMITE s’est prononcé contre le projet

 

Je suggère que ces deux formations s’entendent :lazy: pour la plus grande satisfaction des 56.4% de contre et les 4000 signataires de la pétition.

Comme légalement il est impossible aux membres du conseil d’administration de l’association d’être cooptés conseillers municipaux, la solution s’impose d’elle-même : les conseillers municipaux adhèreraient à l’association.

 

:lazy:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
......

Comme légalement il est impossible aux membres du conseil d’administration de l’association d’être cooptés conseillers municipaux, la solution s’impose d’elle-même : les conseillers municipaux adhèreraient à l’association.

 

:lazy:

:lazy::):lazy:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L’Association Pas de Prison à Annoeullin continue donc de s’opposer à la construction d’un centre pénitentiaire.

 

Seule.

 

Et pourtant il y a deux entités qui s’y opposent fermement : l’association et le CONSEIL MUNICIPAL qui à 3 reprises : le 23 juin 2004 , le 29 juin 2005 et le 23 septembre 2005,

et à l’ UNANIMITE s’est prononcé contre le projet

 

Je suggère que ces deux formations s’entendent :pardon: pour la plus grande satisfaction des 56.4% de contre et les 4000 signataires de la pétition.

Comme légalement il est impossible aux membres du conseil d’administration de l’association d’être cooptés conseillers municipaux, la solution s’impose d’elle-même : les conseillers municipaux adhèreraient à l’association.

 

:)

 

la mairie aurait pu attaquer la DUP comme l'asso...

 

à priori cette allusion les aurait fait rigoler...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un avis prononcé à l'unanimité même trois fois, çà reste un avis!! :)

 

c'est le genre de truc qui n'engage que ceux qui l'écoutent: seuls les actes comptent : la mairie a-t-elle attaqué? :good:

 

CQFD! :pardon:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui m'inquiète un peu, c'est que j'ai le sentiment que cette affaire n'intéresse plus grand monde. Ah oui, l'association continue son combat (et je l'encourage en ce sens :pardon: ) mais globalement, il me semble que l'état d'esprit des annoeullinois est le renoncement (cette prison doit se faire et elle se fera). Il est vrai que la consultation a pu faire croire un moment que l'avis des citoyens serait écouté ; avec le recul, on se rend compte que c'était une belle mascarade. :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

voici le communiqué de presse ce l'asso qui a servi de base à l'article paru dans la VDN dimanche:

 

L’Etat a décidé de construire un centre pénitentiaire à Annoeullin avec l’accord du Maire de la commune et contre l’avis défavorable de la population et du Conseil Municipal.

 

L’Association Pas de Prison à Annoeullin a décidé de contester la déclaration d’utilité publique devant le Tribunal Administratif et a mandaté Maître Alain Vamour Avocat au Cabinet Bignon Lebray .

 

Nous considérons en effet que les études préalables (étude de faisabilité, étude d’impact, enquête d’utilité publique) sont imprécises, superficielles, éludent des points essentiels et n’apportent aucune réponse aux questions importantes qui ont été soulevées.

 

Nous comprenons bien évidemment la nécessité de construire de nouvelles prisons pour renouveler un parc pénitentiaire vétuste et de capacité insuffisante. Ce n’est donc pas la décision de création d’une prison moderne que nous contestons mais le choix du lieu fait sans transparence et dans le flou, à un endroit inadapté pour de multiples raisons.

 

Pour la prison de Sequedin, l’Etat avait fixé comme critère décisif la facilité d’accès au site, devant au plus être distant de 20 minutes maximum du Tribunal de Grande Instance de Lille, ce qui avait conduit à éliminer un site pré-sélectionné sur la commune de Wavrin au motif que ce site était trop éloigné du TGI de Lille.

Comme chacun sait Annoeullin est plus proche de Lille que Wavrin et d’accès beaucoup plus facile !!!!! Ce n’est pas sérieux !

 

L’Etat a failli à sa mission d’étude objective pour le choix du site en se contentant de proposer 2 sites tous deux situés sur le territoire de la commune d’Annoeullin (dont l’un de par ses contraintes ne pouvait qu’être éliminé) et en s’abstenant de conduire des études d’implantation alternatives sur d’autres sites. Le Ministère de la Justice se contente de préciser que de nombreux sites ont fait l’objet d’études sommaires reconnaissant le caractère superficiel de ces études et s’abstenant d’en communiquer le contenu : question transparence on peut faire mieux !

 

Notre région dispose de foncier considérable à réutiliser puisque 5300 hectares de friches sont à reconvertir ( le Conseil Economique et Social de la Région a d’ailleurs préconisé dans un rapport du 9/07/2004 une reconversion de ces friches plutôt que de prélever systématiquement sur le foncier agricole).

 

Les techniques de requalification sont parfaitement maîtrisées.

 

Des projets (trop rares) mettent en œuvre des opérations d’habitation. Il peut en être de même pour un bâtiment public.

 

Nous considérons également que le Centre Pénitentiaire ne peut pas se construire sur Annoeullin pour d’autres raisons et notamment :

 

• La zone concernée est située dans un périmètre de protection des champs captants dans une zone de forte vulnérabilité. L’Agence de développement et d’urbanisme de Lille Métropole a d’ailleurs fait part au Ministère de la Justice d’anomalies dans le dossier d’enquête publique en précisant que la protection des champs captants était mentionnée de façon confuse dans le document et que cela méritait d’être revu. La réponse de l’Etat est laconique puisqu’il indique qu’il sera tenu compte des observations de l’Agence de développement et d’urbanisme sans préciser comment !

 

• Selon le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux du Bassin Artois Picardie le terrain retenu est dans une zone dont les eaux souterraines sont à protéger en priorité car constituant des bassins d’alimentation des champs captants irremplaçables et des parcs hydrogéologiques. Ce point est passé sous silence dans l’étude d’impact et aucune réponse n’ a été apportée sur ce point dans les conclusions du Commissaire enquêteur.

 

• L’éloignement du TGI et le fait que la commune d’Annoeullin soit mal desservie par les transports en commun constitue un obstacle majeur (l’Etat ayant fixé des règles claires pour la prison de Sequedin non reprises pour Annoeullin à savoir 20 minutes maximum du TGI et facile d’accès !) Comment les familles des détenus pourront elles rendre visite dans des conditions acceptables ? Rien n’est précisé à ce sujet.

 

• Nous sommes par ailleurs attachés à la qualité paysagère de notre environnement et nous pensons qu’une place forte en béton ne peut pas s’intégrer dans une plaine où tout se voit à plusieurs kilomètres à la ronde. L’étude d’impact précise d’ailleurs que « le terrain est situé dans un espace dégagé avec des perspectives visuelles lointaines très peu masquées. Le site du centre pénitentiaire sera très perceptible des villages et routes environnantes. Une attention particulière devra être apportée à l’intégration paysagère du site » sans que nous ayons une quelconque information sur la façon dont ce bien improbable traitement paysager sera opéré.

 

• Pour assurer le traitement paysager, pour réaliser les mesures anti-pollution et de préservation des eaux souterraines et financer la redevance archéologique (art L 524-2 du Code du Patrimoine), un financement de 135 000 € est prévu. Que peut-on faire avec une telle somme ? Rien ou presque pour un projet de cette envergure ! On ne peut pas affirmer en même temps que la protection de la nappe phréatique, que l’intégration paysagère sont des contraintes fortes et ne prévoir pour les traiter qu’un budget de 135 000 €, cela n’est pas sérieux alors que pour la prison de Sequedin le financement des mesures en faveur de l’environnement s’élevait à 1 143 367 € ( 7 500 000 frs).

 

Enfin nous ne parlerons pas des retombées économiques hypothétiques et illusoires présentées dans les études comme le seul élément positif mais pour lequel l’Etat ne prend aucun engagement ferme !!!!

 

Il appartiendra au Tribunal Administratif de Lille de trancher en toute objectivité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas le TGI, c'est le TA :pardon:

Autre question aussi : est ce que cette action retarde le projet ou pas ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est pas le TGI, c'est le TA :pardon:

Autre question aussi : est ce que cette action retarde le projet ou pas ?

Un petit manque de concentration ! :good:

Le retarder ?

Pourquoi ne pourrait il pas le remettre en question ?

:)

Modifié par néness
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je reformule ma question, effectivement peu claire : est ce que le fait d'avoir lancé cette action "gèle" le projet, le temps que la décision du TA soit connue ? C'est plus clair ? :pardon:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je reformule ma question, effectivement peu claire : est ce que le fait d'avoir lancé cette action "gèle" le projet, le temps que la décision du TA soit connue ? C'est plus clair ? :pardon:

YES, it's clear !!! :)

Modifié par néness
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la VDN de ce jour il y a egalement un article sur la prison

 

lapaluche

Modifié par lapaluche
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je reformule ma question, effectivement peu claire : est ce que le fait d'avoir lancé cette action "gèle" le projet, le temps que la décision du TA soit connue ? C'est plus clair ? :pardon:

 

non pas réellement, les expropriations continuent (qui font l'objet d'une autre procédure en justice), et l'état doit préparer ses dossiers (loi sur l'eau, APS,...)

 

un référé en suspension pourrait arrêter la procédure mais il faudrait pour ça un vrai manquement à la loi dans la procédure... mais le fond révèle tellement de bétise, que la forme nous interesse peu

 

en tout cas, le but de l'asso est bien de faire capoter le dossier pas de le retarder, même si il faut bien avouer, un retard de ce projet poserait de gros problème pour aller au bout du programme de construction décidé par le ministre de l'époque, et pourrait amener à son abandon...

 

ce qui reviendrait au même résultat

 

PS : je pensais qu'il y avait une revue de presse sur le site, car j'ai raté le journal du jour, quelqu'un pourrait il scanner l'article en question ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PS : je pensais qu'il y avait une revue de presse sur le site, car j'ai raté le journal du jour, quelqu'un pourrait il scanner l'article en question ?

Non, pas de revue de presse ici : c'est interdit. On peut au mieux citer quelques extraits et y apporter des commentaires. Mais guère plus :pardon:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...